Évaluer cliniquement les anticipations en gériatrie => Focus sur les 2 tests les plus fiables en inter-évaluateur

Topo Kinésithérapie Scientifique avril 2019 – A Kubicki F Mourey


Les anticipations sont nécessaires dans nos activités fonctionnelles, notamment lorsque nous mettons en place des déséquilibres intrinsèques. Ces déséquilibres intrinsèques peuvent être rapides, comme lorsque nous initions la marche/la course ou que nous soulevons rapidement un objet. Ces anticipations rapides impliquent la mise en œuvre de contractions musculaires anticipées, les Ajustements Posturaux Anticipés (APA) (1). Les APA sont des contractions musculaires observées à distance des articulations mobilisées et dans un temps très court avant le début du mouvement. Par exemple un mouvement rapide du membre supérieur implique des contractions des paravertébraux lombaires controlatéraux, des Ischio-jambiers et du quadriceps homolatéraux, dans les 80 millisecondes précédents la contraction du deltoïde (2,3). Avec les l’âge, ces anticipations rapides ne sont que peu modifiées. Cependant chez des patients âgés fragiles, on retrouve d’importants retards de ces contractions musculaires, amenant à un contrôle plus réactif que proactif de ses propres déséquilibres (4). En laboratoire, l’évaluation de ces synergies musculaires est faite à l’aide de matériel de haute technologie (Electromyographie, analyse cinématique…) capable de discerner ces courtes activations/désactivations musculaires. En pratique clinique, l’observation des APAs est impossible à l’œil nu ou à la palpation. Cependant, il est possible d’observer les conséquences d’un déficit d’anticipation lors d’un test simple de montées successives sur la pointe des pieds (figure 1). Cette évaluation permettra de prioriser la rééducation sur l’objectif d’une récupération de ces anticipations (5).

Figure 1 : Test de montées successives sur la pointe des pieds. La fiabilité inter-examinateur de ce test, évaluée sur deux paires de kinésithérapeutes et 62 patients, est bonne (K = 0,887 [0,736;1])(6)

Certains déséquilibres intrinsèques que nous sollicitons quotidiennement sont beaucoup plus lents, et par conséquent ne nécessitent pas d’APA. Cependant les mouvements complexes sont anticipés dans le cadre de la planification des actions, lorsque notre cortex pré-moteur organise en amont la séquence motrice avant de programmer la/les commande(s) motrice(s)(7). Cette planification est parfois déficiente chez des patients âgés fragiles, indiquant une priorité de rééducation (8). Un test simple permet d’évaluer les capacités de planification de ces patients : l’observation de leur transferts assis-debout et debout-assis (Figure 2).

Figure 2 : Test des transferts assis-debout et debout-assis. La fiabilité inter-examinateur de ces test, évaluée sur deux paires de kinésithérapeutes et 62 patients, est satisfaisante pour le transfert assis-debout (K = 0,704 [0,463;0,944]) et bonne pour le transfert debout-assis (K = 0,778 [0,573 ;0,983])(6).

Conclusion
Ces deux tests simples permettent d’évaluer de manière fiable la présence d’un déficit d’anticipation rapide et/ou lente. Les principes de rééducation seront différents selon le type de déficience observée. Un déficit d’APA nécessite la mise en place de mouvements rapides et variables, pour retrouver la capacité à gérer des déséquilibres intrinsèques rapides. Un déficit de planification nécessite de travailler l’organisation des mouvements, par la consigne lorsque cela est possible ou avec des techniques d’imagerie motrice implicite, en travaillant par exemple à l’aide de puzzles moteurs (http://maami-appli.fr/). Ces déséquilibres intrinsèques, rapides et lents, sont une priorité de rééducation : ils correspondent à 41% des situations de chute à domicile(9).

Bibliographie

  1. Massion J. Movement, posture and equilibrium: Interaction and coordination. Prog Neurobiol. 1992;38(1):35-56.
  2. Bouisset S, Do M-C. Posture, dynamic stability, and voluntary movement. Neurophysiol Clin Neurophysiol. 2008;38(6):345-362.
  3. Kubicki A, Fautrelle L, Bourrelier J, Rouaud O, Mourey F. The Early Indicators of Functional Decrease in Mild Cognitive Impairment. Front Aging Neurosci. 2016;8.
  4. Kubicki A, Bonnetblanc, Petrement, Ballay, Mourey. Delayed postural control during self-generated perturbations in the frail older adults. Clin Interv Aging. February 2012:65.
  5. Aruin AS, Kanekar N, Lee Y-J, Ganesan M. Enhancement of anticipatory postural adjustments in older adults as a result of a single session of ball throwing exercise. – PubMed – NCBI. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25424864. Accessed January 22, 2019.
  6. Kubicki A, Brika M, Mourey F. Fiabilité Inter-examinateurs des tests d’anticipation en rééducation gériatrique. In: JFK Montpellier, France; 2019.
  7. Bear M, Paradiso M, Connors B, Nieoullon A. Neurosciences. 4ème edition Pradel.; 2016.
  8. Hassani A, Kubicki A, Brost V, Mourey F, Yang F. Kinematic analysis of motor strategies in frail older adults during the Timed Up and Go: How to spot the motor frailty? Clinical Interventions in Aging. 2015.
  9. Robinovitch SN, Feldman F, Yang Y, et al. Video capture of the circumstances of falls in elderly people residing in long-term care: an observational study. The Lancet. 2013;381(9860):47-54.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *